Récit de voyage en Laponie finlandaise

Bienvenue dans ce nouvel article sur mon voyage en Laponie finlandaise.

Vous allez y trouver le détail du voyage,  les activités réalisées, quelques conseils pour partir, et enfin quelques conseils pour l’observation d’aurores boréales. D’autres conseils et photos sont aussi disponibles dans l’onglet story à la une de mon instagram. N’hésitez pas à le consulter.

Jour 0 – Départ, choix du matériel  & Préparation :

Je suis partie avec une amie pour une semaine au Naali Lodge, près de Posio, sur un séjour organisé avec un guide français (Thierry) qui gère le lodge avec sa femme Catherine. Cela permet en hiver d’avoir du matériel prêté, et de ne pas être perdu en Laponie, qui est une région assez différente et qui peut être assez hostile si vous n’êtes pas bien préparés. Cela permet aussi de ne pas avoir de mauvaises surprises et dépenses non prévues.

Pour m’y rendre, j’ai choisi de prendre le train depuis Toulouse jusque Paris, puis deux avions jusqu’à Kuusamo via Finnair, devant rejoindre une amie à Paris. Il est aussi possible de partir directement de Toulouse en prenant deux avions, via la compagnie Lufthansa.

Concernant les vêtements, il est vrai qu’il faut réellement s’équiper, surtout si vous désirez partir en plein hiver. Afin de limiter le coût financier des achats, j’ai choisi d’utiliser une application de revente de vêtements de seconde main, et quelques compléments chez Décathlon. N’hésitez pas à demander à vos amis si ils ont des vêtements à vous prêter.

  • Prévoir des chaussures adaptées, des chaussettes de ski et sous chaussettes. Si vous partez en hiver, la marque Sorel est une bonne marque.
  • Pensez à prendre un bonnet bien chaud, ou une chapka ainsi qu’un tour de cou polaire.
  • Pour les mains, vous pouvez prendre des sous gants (pratiques pour utiliser le téléphone portable ou l’appareil photo) assortis avec des gants bien chauds.
  • J’ai pris un pantalon de ski très chaud, ainsi qu’un collant en merinos à mettre en dessous.
  • Concernant le haut, j’ai pris plusieurs sous-pull en merinos, des polaires, et un manteau de ski (allant jusqu’à -20°).
  • Pensez à prendre un sac à dos plus résistant et étanche avec une grande gourde isotherme (en cas de température négative).
 
Pour le reste des affaires à prendre, je vous conseille de prendre :
  • Une trousse de médicaments,
  • Une crème grasse pour le corps, sans eau (type Karité, ou huile),
  • Des chauffrettes selon votre sensibilité au froid (main / pied),
  • De l’arnica,
  • Une lampe frontale pour partir à la chasse aux aurores boréales,
  • Et bien sûr n’oubliez pas des affaires de bain pour le sauna si vous souhaitez en faire !
 

Enfin, si vous êtes photographe ou que vous aimez faire de jolies photos en vacances, vous allez probablement vouloir faire de belles photos, et je ne peux que vous en encourager ! 

  • Votre boitier, avec un objectif ultra grand angle lumineux (pour les aurores boréales). Personnellement, je suis partie avec le Nikon Z6, le 24mm 1.8 (pour les balades) et le 14mm 2.8 (pour les aurores boréales). Pour éviter de me surcharger, je n’ai pas pris d’objectifs portraits, mais j’ai un peu regretté, notamment lors de la sortie avec les rennes,
  • Un trépied,
  • Un sac plastique pour le ranger (et éviter les problèmes de fonctionnement lors des écarts de température),
  • Plusieurs batteries de secours,
  • Un chiffon pour essuyer l’objectif (et l’appareil photo) en cas de condensation.
 

Jour 1 : Randonnée en ski raquettes au Riisitunturin 

Ce premier jour fut réellement une belle expérience. Après un bon petit déjeuner dans le restaurant près du lodge, nous sommes partis avec Thierry, notre guide pour tout ce séjour pour cette belle balade sur la journée.

Nous sommes donc allés dans le parc national du Riisitunturin faire une balade en ski raquettes (sorte de ski pour marcher). 

Plus nous montons, plus les arbres sont recouverts de neige (oui il s’agit bien d’arbre sur les photos !). En fin d’hiver, certains arbres peuvent avoir jusqu’à 3-4 tonnes de neige sur eux.

Il ne faisait pas trop froid, mais une fois arrivés en haut, nous étions quand même contents d’avoir des vêtements chauds ! Comme vous pouvez le voir sur les photos, il ne faisait pas très beau, et plutôt sombre.

Nous avons fait une pause à la Finlande dans une cabane en bois construite afin de se restaurer et boire du glögi. Il y a souvent ce genre d’abris, avec des toilettes sèches et du bois pour faire le feu. Nous sommes surpris de voir des abris aussi bien entretenus pour manger le midi.

Si vous êtes curieux, je vous conseille de regarder à quoi ressemble le parc national en été sur votre moteur de recherche, la différence est assez frappante !

De retour au lodge,  le soleil se couche relativement tôt (environ 16h lors de notre séjour) alors nous en profitons pour aller se reposer dans le sauna après cette balade.

Jour 2 : Pêche traditionnelle sur un lac gelé 

Durant notre séjour, il ne fait pas très froid pour la Laponie (environ – 6 degrés au début de la semaine) mais il peut y avoir du vent. Lorsque vous allez en Finlande en hiver, il est conseillé d’éviter de se maquiller et de d’utiliser des produits à base d’eau le matin.

Pour ce deuxième jour, nous revêtons nos combinaisons grand froid prêtées par les lodges et nous partons rejoindre le guide-pêcheur pour une jolie découverte.

Depuis le point de rendez-vous, nous partons en moto neige sur un lac gelé et enneigé. Le lac est gigantesque. Près de 50 km de long ! La glace approche les 70 centimètres, c’est assez impressionnant.

Le pêcheur nous montre la technique de pêche traditionnelle au filet.

En rentrant au lodge, nous allons, comme tous les soirs, profiter du sauna bien chaud avant de se jeter dans la neige, comme le veut la tradition finlandaise. Vous oseriez ? 

Jour 3 : Visite d’une ferme de rennes

Pour cette nouvelle journée, nous partons à nouveau en combinaison grand froid afin d’être protégé au mieux durant cette nouvelle balade statique. Nous commençons par une balade en traineau, puis une découverte des rennes de la ferme. Il y’a énormément de rennes, et on ne sait les compter. Il ne faut pas demander le nombre de rennes d’un éleveur.

De retour au lodge, nous profitons du temps qu’il reste de la journée (le jour se couche assez tôt) pour prendre les raquettes et faire un tour sur les lacs gelés aux alentours. Le crépuscule dure légèrement plus longtemps en Laponie, et nous offre une pénombre assez belle aux couleurs polaires.

Après cette petite balade, nous allons à nouveau dans le sauna du lodge. Après plusieurs heures dehors, nous sommes bien contents de rentrer dans le sauna à près de 100°, mais saviez-vous qu’il y’a environ trois millions de sauna (pour cinq millions de finlandais !) ?

Jour 4 : Balade en chien de traineau

Pour ce quatrième jour, nous partons en combinaison grand froid, et nous serons bien contents de les porter, car sur cette balade en chien de traîneau, le vent s’est bien fait ressentir.

Nous allons chez Kota-Husky, près de Posio, et dans le Riisitunturin. Nous partons par groupe de 2, un conducteur et un passager avec chacun 6 chiens. La balade fait environ 2h, et les chiens vont en moyenne à 20 km/h. Conduire le traineau n’est pas très difficile, même si c’est un peu physique dans les montées lorsqu’il faut pousser.

Les chiens sont impatients de partir, et aboient tous avant le départ. Au départ, le conducteur doit freiner, car les chiens partent tous très vite. Mais l’expérience reste relativement facile et accessible à tous. 

A la fin de la balade, nous partageons un verre de Glögi chaud dans la tente afin de nous rediriger vers le lodge.

Comme tous les soirs, nous sommes sortis regarder si nous pouvions voir des aurores boréales. Malheureusement ce fut un essai non transformé (ou dit plus simplement … un échec donc). Laissez-moi vous détailler quelques éléments qui pourront vous aider si vous désirez en observer :

  • Le mieux est de partir dans une zone entre 60 et 70° nord afin d’être situés dans l’arc boréal. Inutile d’aller trop au nord non plus,
  • Le meilleur moment de l’année pour observer les aurores est entre septembre et mars, lorsqu’il y’a une nuit assez longue
  • Je conseillerais d’éviter les pleines lunes, car les aurores sont moins vertes. Mais cela permet aussi de mieux voir le paysage,
  • Prenez un guide ou une voiture afin de pouvoir vous déplacer,
  • Les aurores arrivent fréquemment entre 20h et minuit et très rarement après 3h du matin,
  • Regarder les prévisions météo, et surtout la couverture nuageuse
  • Et surtout, soyez très patients : les aurores ne sont pas toujours visibles à l’oeil nu, et peuvent durer plusieurs heures comme quelques minutes seulement.

Jour 5 – Balade à Korouoma et observations d’aurores boréales

Comme vous pourrez le constater vous-même, le soleil s’est levé, et il s’agit du seul jour ou nous avons eu un réel beau temps. J’ai pris les deux tiers de mes photos durant cette dernière journée. Quelques rayons de soleil, c’est incroyable comment cela peut changer un paysage !

Pour ce dernier jour, nous avons fait une balade dans le canyon de Korouama. L’endroit est superbe et relativement simple d’accès, avec un peu de matériel. 

Comment réaliser de magnifiques photos d’aurores boréales : mes conseils et secrets !

Observer les aurores boréales, c’est une activité parfois longue voir très longue, et souvent décevante ! Pour en observer, il faut de bonnes conditions, et surtout de la chance. Sur ce séjour en Laponie Finlandaise, j’ai essayé les 6 nuits d’en voir, et seulement la dernière nuit a été concluante.

Sauf que ce qu’on ne sait pas, c’est qu’elles ne sont pas toujours visibles à l’oeil nu, ou faiblement. Le vert paraît moins fluo. Les photos de cet article sont prises sur la première moitié de la soirée que nous avons passé à observer les aurores boréales. Environ 3h séparent les premières lueurs vertes sur l’appareil photo des premières lueurs vertes visibles à l’oeil nu ! A part la dernière photo, rien n’était visible à l’oeil nu ! 

En voyant cette première série de photos d’aurores boréales, vous allez peut-être me dire, que ce n’est pas si impressionnant que ça. J’ai laissé ces 4 premières photos, non pas pour leur beauté, mais pour montrer que toutes les aurores boréales ne sont pas aussi impressionnantes que ce que l’on pourrait voir, comme sur la seconde série.

Mon expérience sur l’observation d’aurores boréales en Finlande

Comme vous vous en doutez, lorsque je suis partie en Finlande j’espérais réellement voir des aurores boréales. Malgré mes tentatives, les nuits étaient malheureusement très nuageuses, sauf … la dernière.

A 21h, nous sortons donc en combinaison grand froid pour aller sur un lac gelé au Naali Lodge . Dès le début, il y’avait des petites trainées vertes sur l’écran de l’appareil photo, mais d’énormes nuages arrivent. Déception évidemment. Une partie du groupe redescend vers 22h. Je reste sur le lac gelé, et j’attends. Sur les caméras d’observation à 100km au nord, les aurores sont très visibles. J’ai de l’espoir ! Vers 23h, la patience commence à payer : une belle aurore boréale est visible à l’oeil nu. On est ravi ! Les autres reviennent, un peu tard, on ne voit plus rien. On reste. Finalement, vers 1h du matin, de énormes aurores boréales sont apparues dans le soleil, jusqu’à 3h30 du matin.

📸 Nikon Z6 + Samyang 14 mm F2.8

⚙️ Les réglages qu’on m’avaitent suggéré ne me plaisait pas du tout. J’ai donc fait les suivants : Mise au point manuelle à l’infini, f8, 30 secondes de pose.  ISO 800. Les réglages sont vraiment à choisir selon les conditions météo, et la vitesse de déplacement de l’aurore. Cette nuit-là, les aurores étaient quasiment statiques et j’ai donc réalisé une pose de 30 secondes.